Background Image
Table of Contents Table of Contents
Previous Page  16-17 / 84 Next Page
Information
Show Menu
Previous Page 16-17 / 84 Next Page
Page Background

16

17

C’est soir de fête. Le printemps est

enfin installé et vous vous apprêtez

à vous régaler de ce crustacé

magnifique. Au moment de l’achat,

vous avez remarqué un médaillon,

attaché à une pince. Sans le savoir,

vousêtes sur lepoint d’expérimenter

la traçabilité.

Avant de manger, vous regardez le médaillon de plus

près. Vous reconnaissez le logo d’Aliments du Québec

puis découvrez la mention «Gaspésie, origine garantie »,

l’adresse

monhomard.ca

1

et un code alphanumérique.

En suivant les instructions, vous vous dirigez

virtuellement vers la péninsule, pour faire connais-

sance avec le pêcheur qui a remonté votre repas dans

un de ses casiers.

WHERE’S MY LOBSTER FROM?

Homarus americanus

is one of the largest marine

crustaceans. Its range stretches from Newfoundland

and Labrador to North Carolina. The Gulf of

St. Lawrence and Gulf of Maine populations are

particularly abundant. The 163 lobster harvesting

crews based on the Gaspé Peninsula and Anticosti

Island land nearly one third of all Québec lobster.

All along the coast, they each in their own way boast of

the quality of their fishing grounds and how the water

temperature and nature of the seabed there improve

the flavour of the lobster they catch. Promotional

campaigns focus on its excellence and, increasingly,

on the responsible and sustainable management of

populations. This invertebrate, considered a nuisance

and treated as such when caught by accident in the

past, has become an iconic Canadian species

2

,

exported to 50 countries around the world.

The lobster earns income for thousands of skipper-

owners and their crew members as well as for buyers,

wholesalers, distributors and merchants. And tempers

rise from time to time when the discussion turns to the

prices paid to harvesters. The definition of a “fair price”

differs depending on whether you’ve actually taken the

lobster from the water or are at some point along the

distribution chain.

TRAÇABLE

DE LA MER À L’ASSIETTE

OU LA CERTIFICATION DU HOMARD DÉCORTIQUÉE

MON HOMARD, IL VIENT D’OÙ?

Homarus americanus

est un des plus gros crustacés marins. Son

aire de distribution s’étend de Terre-Neuve-et-Labrador jusqu’en

Caroline du Nord. Les populations des golfes du Saint-Laurent et du

Maine sont particulièrement abondantes. En Gaspésie et à Anticosti,

163 équipages rapportent à quai près du tiers des homards québécois.

Tout le long des côtes, chacun, à sa façon, vante la qualité de son terroir

et les avantages que confèrent à la chair la température de l’eau

et la nature des fonds marins. Les campagnes de publicité misent

sur l’excellence et, de plus en plus, sur la gestion responsable et

durable des populations. Cet invertébré considéré et traité comme une

nuisance quand on le prenait autrefois est devenu «une espèce

iconique du Canada

2

», exportée dans 50 pays.

Le homard procure des revenus à des milliers de capitaines propriétaires

auxquels s’ajoutent des membres d’équipage, des acheteurs, des

grossistes, des distributeurs et des marchands. Et la tension monte,

de temps à autre, au sujet du prix payé aux pêcheurs. La signification

de ce que représente « le juste prix » n’est pas la même, selon qu’on

soit à l’origine ou un des maillons de la chaîne de distribution.

« On a toujours revendiqué deux choses auprès du MAPAQ

3

: d’abord

la protection du marché québécois face aux arrivages de homards des

régions atlantiques et, ensuite, l’établissement d’un prix minimum »,

explique O’Neil Cloutier, président du Regroupement des pêcheurs

professionnels du sud de la Gaspésie. « Mais les règles de commerce

interprovincial, de même que la difficulté de s’entendre compliquent

les choses. » Pour distinguer les homards en comptoir, on a donc misé

sur un système d’identification. Une forme de traçabilité qui permet

facilement au consommateur de savoir d’où provient ce qu’il mange.

Les pêcheurs de homard des Îles-de-la-Madeleine gèrent, eux aussi,

un programme de certification d’origine, et la formule est en voie de

s’étendre dans le Canada atlantique.

UNE PREMIÈRE TENTATIVE D’IDENTIFICATION

Remontons en 1992. L’industrie de la pêche est en crise. Le prix

s’effondre. On cherche des solutions et une d’entre elles est d’identifier

l’origine des crustacés du Québec. Les pinces retenues par un

élastique bleu, orné de la fleur de lys, les homards provoquent un

certain étonnement en début de saison. Dès la première tentative,

la réaction est positive. Au point où des élastiques de contrefaçon,

accrochés à des homards venus d’ailleurs, apparaissent la saison

suivante. Déjà se dessine l’idée de créer des alliances avec les

consommateurs. Le prix se redresse. La crise s’estompe. Le projet est

abandonné. L’aventure aura duré peu de temps.

FISH-TO-FORK

TRACEABILITY

LOBSTER CERTIFICATION,

STEP-BY-STEP

It’s party night! Spring is finally here

and you’re preparing a feast of this

magnificent crustacean. You’re just

about to buy it when you notice a

round tag attached to one of its claws.

Without realising it, you’re about to

experience traceability.

Before eating your lobster, you take a closer look at

the round tag. You recognise the

Aliments du Québec

logo and then see the words,

Gaspésie, origine

garantie

, a web address

monhomard.ca

1

and an

alphanumerical code. Following the instructions on

the website, you take a virtual trip to the Gaspé and

get to know the harvester who caught your supper in

one of his or her traps.

1. Selon le siteWeb du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie.

1. According to the website of the Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie

PAR HÉLÈNE RAYMOND

petitsperiples@hotmail.com

Journaliste au magazine radiophonique

Bien dans son assiette

,

diffusé à ICI Radio-Canada Première, elle est également auteure

de deux essais sur l’alimentation et les productions locales.

2. Pêches et Océans Canada (

dfo-mpo.gc.ca/fm-gp/sustainable-durable/fisheries-peches/lobster-homard-fra.htm)

.

3. Ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

2. Fisheries and Oceans Canada

(dfo-mpo.gc.ca/fm-gp/sustainable-

durable/fisheries-peches/lobster-homard-eng.htm)

©GeorgesMamelonet

©GeorgesMamelonet